Le salarié protégé peut demander des dommages et intérêts si son licenciement est sans cause réelle et sérieuse